Un grand allié de l’HNI : le portage

Un grand allié de l'HNI : le portage

Il existe un grand allié de l’HNI : le portage!

On peut porter sans couches (ou avec une protection minimaliste) sans se faire mouiller ou souiller! (Bon, parfois, on se retrouve quand même tout mouillé)

Et oui, qui l’eût cru?

L’HNI, c’est quoi (pour celles et ceux qui n’ont jamais visité ce blog)?

Partons du principe que le bébé sait quand il veut faire pipi et caca (oui, je sais, perturbant comme concept). Il sent quand il élimine et il est capable, avant ça, de signaler à son parent qu’il a besoin d’aller aux toilettes pour que celui-ci le porte. Il est capable de sentir cela et de l’exprimer dès la naissance. Cela s’appelle l’hygiène naturelle infantile ou HNI.

Pourquoi ?

C’est un besoin fondamental d’exprimer son envie de faire pipi et caca, car, bien évidemment, jusqu’à l’âge de 12 à 18 mois, l’enfant ne sera pas capable de se déplacer seul jusqu’aux toilettes pour éliminer.

Oui, mais, pourquoi ne pas lui mettre une couche alors ?

Les couches servent, selon moi, lorsque, de manière ponctuelle, on ne peut répondre au besoin du bébé d’être porté au-dessus d’un pot ou des toilettes. Cela arrive par exemple quand on fait la queue à la douane d’un aéroport, lorsqu’on est en rendez-vous chez le médecin, à la banque ou à La Poste, ou lorsqu’on est fatigué et qu’on a besoin de s’occuper d’autre chose que de l’élimination de son bébé.

Alors si on pratique l’HNI, on doit laisser son bébé totalement sans couches ?

Non, on peut mettre des couches à son bébé et pratiquer l’HNI. Beaucoup de familles fonctionnent comme ça.

Si on voit que cela stagne, qu’on ne repère pas les signaux de son bébé, ou qu’il y a un gros changement dans la manière qu’on a de communiquer avec le bébé sur ses besoins d’élimination et que cela « ne va pas », on peut laisser son bébé sans couches quand on le souhaite et pendant le temps qui nous paraît suffisant pour repérer un signal de sa part.

Un grand allié de l'HNI : le portage

Mon fils qui fait pipi dans le jardin – Natacha Guillaume

Les bébé signalent tous ?

Je pense que oui. Certains parents, comme ça m’est arrivé avec mon 2e bébé, ne repèrent pas de signaux de la part de leur enfant. On peut aussi se baser sur le rythme d’élimination de son bébé, ou sur son intuition de parents. C’est là que le portage entre en jeu.

Si vous ne savez pas quel moyen de portage utiliser et/ou comment installer votre bébé, cliquez ici pour avoir plus de renseignements. Vous pouvez également vous inscrire à un atelier de portage 🙂 on rencontre d’autres parents qui partagent des valeurs de parentage proximal et l’ambiance et à coup sûr très bonne!

Les avantages à pratiquer le portage et l’HNI couplés

Le portage offre une proximité certaine avec son bébé ce qui permet de pouvoir capter ses signaux de besoin d’éliminer de manière très simple. Lorsqu’un bébé est porté et veut éliminer, le signal de base qu’il va émettre sera de vouloir sortir de l’écharpe.

Pourquoi ?

Parce que le besoin inné du bébé est de faire pipi et/ou caca loin de lui-même. Et en étant porté en position physiologique (accroupi) s’il n’est pas capable de s’y mettre tout seul. Et ce afin de rester en bonne santé, et de fournir le moins d’effort possible pendant l’élimination; cela doit soulager et non faire mal. S’il reste dans l’écharpe, et qu’il se lâche, il souillera ses parties génitales et il partira du principe, même s’il porte une couche, qu’il aura souillé son porteur également. Il est donc potentiellement en danger car il peut attraper des maladies en gardant ses excréments collés à lui. De plus, l’odeur peut être perçue par des prédateurs qui pourraient venir l’attaquer lui et sa famille.

Dit comme ça, évidemment, cela peut faire rire !

Le grand allié de l'HNI : le portage

Kellepics

Les raisons pour lesquelles on pratique l’HNI, dans le monde entier (comprenez dans les pays sous-développés) sont les mêmes que celles pour lesquelles on porte son bébé : pour sa sécurité !

L’Homme n’a pas évolué depuis l’invention des couches, comme de la poussette.

Le bébé a encore besoin (et je l’espère l’aura jusqu’à la fin des temps) d’être porté et qu’on réponde à son besoin d’éliminer loin de lui-même.

Porter sans couches

 

Lorsque ma fille avait 8 mois, j’ai arrêté de lui mettre des couches pendant le temps de portage. C’était inutile car elle signalait très bien son besoin d’aller aux toilettes. Elle pouvait rester longtemps dans l’écharpe sans éliminer. Quand nous partions en balade par exemple, pendant 1h à 1h30, même si elle n’avait pas fait pipi juste avant, lorsqu’on rentrait, elle faisait pipi à ce moment-là. Ses vêtements et l’écharpe étaient secs, et avant ça, la couche que je lui faisais quand même porter avant de me rendre compte que c’était devenu inutile !

Un grand allié de l'HNI : le portage

Portage dos en écharpe sans couches et veste de portage – Natacha Guillaume

Avec mon fils, cela n’a jamais été le cas

Mais c’est comme ça, chaque enfant est différent. Sachez simplement que ma fille n’est pas un cas isolé ! J’ai fait porter des couches jetables à mes deux bébés (en mixte avec lavables, sans couches et d’autres systèmes de protection minimaliste), et la jetable a l’effet pervers de couper le bébé de ses sensations, car elle recouvre les parties intimes en étant très serrée, et donc ne permet pas la motricité libre du périnée. Mais en plus elle absorbe et sèche dans les 5 minutes après la miction, ce qui crée et accroît toujours plus ce phénomène :

– je ne sens pas mon périnée, ni le fait que j’ai envie d’éliminer par extension. Certains enfants le sentent quand même. Mais comme la couche est encore sèche, si un parent ne connaît pas cette approche, il ne va pas penser que le bébé veut faire pipi et est gêné.

– je me fais dessus, donc

– comme je ne réagis pas ou subtilement (certains enfants crient quand même), et je réagirai de moins en moins si on continue de me faire porter des couches sans tenter de comprendre quand je veux éliminer, beaucoup de parents loupent le moment où l’enfant a éliminé et ne changent pas le bébé au moment où la couche vient d’être mouillée

– le bébé en conclut donc qu’il est normal de se faire dessus et de recommencer

Ce phénomène de se faire pipi dessus quand l’enfant est porté, comme l’a toujours fait mon fils est véritablement du à cet accessoire qu’est la couche jetable. Le « minimum syndical » comme je l’appelle est donc de changer le bébé le plus souvent possible si c’est un moment où on décide de ne pas pratiquer l’HNI ou qu’on la pratique mais qu’on a « raté » le moment où le bébé exprimait son besoin d’éliminer.

Les avantages à pratiquer l’HNI quand on porte son bébé

Un grand allié de l’HNI : le portage

Si vous ne pratiquez pas (encore) l’HNI, je vous invite à simplement observer votre bébé pendant le temps de portage. S’il s’endort, il se peut très bien qu’à son réveil, il se mette à gigoter, à pousser sur ses jambes, à tirer sur vos épaules par exemple. S’il signale d’une manière ou d’une autre son envie de sortir, c’est certainement qu’il a besoin d’éliminer. Si vous le souhaitez, sortez le de l’écharpe ou du porte-bébé et tenez-le en position semi-allongée si c’est un nouveau-né ou un nourrisson de moins de 7/8 mois, ou en position physiologique – la même que celle dans laquelle il se trouve lorsqu’il est porté – au-dessus des toilettes, de l’herbe, au bord de la route, au-dessus d’un pot etc… et proposez-lui de faire pipi et/ou caca.

Peut-être qu’il ne fera pas

Si vous pensez vraiment qu’il en a besoin, essayez de l’aider à se détendre, à se relâcher. Vous pouvez lui chanter une chanson. Ou faire les sons « psss » ou « mmm » – comme il est contre vous, comme en portage, vous partagerez vos sensations. Vous pouvez aussi pratiquer une respiration abdominale profonde… S’il fait ses besoins, vous pouvez en conclure que le besoin de sortir du moyen de portage (ou des bras si vous le portez à bras) était bel et bien l’expression d’un besoin d’éliminer. Recommencez dès que votre bébé exprime à nouveau ces signaux et que vous en ressentez l’envie. Si par exemple vous pensez qu’il bouge ainsi car il est en train de s’endormir, bien évidemment, vous n’êtes pas obligé de le sortir du moyen de portage.

S’il ne fait pas ses besoins au bout de quelques minutes, ou qu’il montre clairement qu’il n’en a pas envie, vous pouvez reprendre votre vie où elle en était et recommencer plus tard, peut-être ?

un grand allié de l'HNI : le portage

Portage dos sans couches – Natacha Guillaume

Les avantages à porter son bébé lorsqu’on pratique l’HNI

Lorsqu’on pratique l’HNI, et qu’on porte son bébé en écharpe ou en porte-bébé physiologique, ou qu’on voudrait porter, plein d’avantages s’offrent à nous :

– beaucoup de bébés signalent très clairement leurs besoins d’éliminer lorsqu’ils sont portés, on n’a pas à beaucoup réfléchir

– on sent plein de choses qu’on n’aurait pas senti si le bébé était dans une poussette par exemple. Comme des gaz inodores et inaudibles. Le périnée qui s’échauffe – ce qui est un signe très fort de besoin d’éliminer. La contraction du scrotum chez les petits garçons qui montre un besoin d’uriner. Mais bien d’autres signaux encore… vous sentirez encore mieux ses signaux lorsque vous porterez sans couches si le cœur vous en dit

– comme on est tout proche de son bébé, cela nous permet d’être réactif quand on voit que le bébé veut éliminer

– si le bébé élimine dans sa couche, vous le sentirez tout-de-suite et pourrez verbaliser ce qu’il a fait au bébé. C’est un des principes de l’HNI

Bref, porter quand on pratique l’HNI ou pratiquer l’HNI quand on porte, tout ça, c’est une aubaine !

Vous ne voulez pas pratiquer l’HNI parce que hors portage, cela vous paraît trop difficile

Bonne nouvelle pour vous! Vous avez tout-à-fait la possibilité de ne pratiquer qu’aux moments où vous y arrivez. Où cela vous paraît facile. Où vous êtes complètement disponibles ! Et c’est même conseillé de ne se focaliser que sur les moments où « ça marche ».

On peut pratiquer l’HNI tout le temps, ou seulement quand on le veut, ou le peut

Si vous en ressentez le besoin. Que vous pensez que votre bébé ne va pas comprendre pourquoi parfois il doit faire ses besoins dans une couche. Et parfois dans un pot/toilettes…

Vous pouvez peut-être lui expliquer avec des mots simples que vous comprenez très bien sa demande lorsqu’il est dans l’écharpe/porte-bébé mais que le reste du temps, vous n’entendez pas.

Ou que cela vous demande trop d’attention et que ce n’est pas ce que vous souhaitez. Dites-lui simplement la vérité avec vos mots. Car l’important c’est qu’il sache ce que vous comptez faire.

N’oubliez pas que vous êtes son parent. Il a entièrement confiance en vous. Donc ce que vous faites, pour lui, ne sera pas remis en question. Mais en lui expliquant le fond de votre pensée, il communiquera beaucoup plus facilement avec vous sur ses besoins. Car l’HNI, c’est ça! Une approche qui favorise la communication entre un bébé et son parent sur un sujet particulier : son besoin d’éliminer.

Si vous avez aimé cet article, que vous avez envie de me dire quelque chose ou que vous pensez que cela peut aider d’autres familles, partagez-le et commentez-le 🙂 Merci à vous!

Que diriez-vous de me retrouver en ligne ou par téléphone pour discuter de votre problématique précise? Je vous propose de vous recevoir en séance d’accompagnement de 45 minutes, 1h30 ou lors de 5 séances d’1h30. Cliquez ici pour avoir plus de renseignements 😉

Natacha – votre alliée dans la pratique de l’HNI

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post