Le rituel du coucher – Défi “Le sommeil de ma fille”

rituel du coucher

Je continue ce défi en rapport avec le sommeil de ma fille. Il est maintenant temps de vous parler du fameux « rituel du coucher », que l’on peut instaurer lorsque nos bambins ont du mal à s’endormir, ont des angoisses du soir…

Instaurer un rituel pour rassurer

Comme pour beaucoup de moments dans la vie d’un enfant, instaurer un rituel du coucher peut être intéressant.

Les enfants ont besoin de stabilité et de retrouver leurs marques à chaque moment de la journée, chaque jour. C’est pourquoi, voir que, jour après jour, le moment du coucher par exemple, se passe toujours de la même manière, les rassure.

Lorsqu’un enfant passe d’une étape de la journée à un autre, il a souvent besoin de plus de temps que nous, adultes, pour s’acclimater.

Plus un enfant est jeune et moins il a la notion du temps qui passe. Et plus la perception qu’il en a sera faussée, rallongée : le temps lui paraît de moins en moins long à mesure qu’il grandit.

En prenant de l’âge, nous accumulons de l’expérience, et par là même, des souvenirs. Nous trouvons donc que le temps passe de plus en plus vite, car nous prenons les événements passés comme référence pour percevoir et anticiper le temps qui passe.

Les émotions que nous ressentons à un certain moment de notre vie influencent sûrement la notion que nous avons du temps qui passe. Nous savons bien-sûr qu’un moment considéré comme agréable passera plus vite qu’un moment désagréable…

rituel du coucher
Free-Photos

Le rituel du coucher

Les changements dans la vie d’un enfant

Je pense donc que le moment du coucher a tout intérêt à se passer dans de bonnes conditions. Instaurer un rituel du coucher me paraît tout indiqué, surtout si l’enfant a des angoisses, comme ma fille.

Avoir un petit frère (ou une petite sœur), comme elle, peut certainement perturber un enfant, surtout si c’est l’aîné. L’enfant se posera beaucoup de questions et tentera, à sa manière, d’en obtenir les réponses. Ma fille nous a demandé de dormir tous les soirs avec elle. Le souci c’est que parfois son petit frère ne dormait pas encore à ce moment-là ou que je devais l’aider à s’endormir. Mon mari s’est donc occupé d’elle pendant que j’étais avec le bébé.

Pendant plusieurs semaines, elle ne voulait pas que je m’occupe d’elle, de toute façon, surtout le soir. Elle a commencé à réclamer ma présence au bout de 4 mois après mon accouchement. Même en journée, elle a recommencé à me donner des bisous et des câlins, à m’appeler lorsqu’elle avait besoin de moi… Je me suis alors rendue compte que cela m’avait beaucoup manqué !

Le soir, c’est donc moi, la plupart du temps, qui la couche. J’ai mis en place un rituel du coucher en suivant sa demande…

Se préparer à l’avance

Nous couchons notre fille à 21h maximum. Donc, à 20h40, nous commençons à ranger les jouets dans le salon, à se laver les dents, à aller faire pipi… C’est la première partie du rituel du coucher !

Il me semble important de s’y prendre assez à l’avance pour ne pas bousculer l’enfant avec des « dépêche toi ! »… Nous le faisons suffisamment dans des moments où nous sommes réellement pressés – et encore, je tente d’arrêter petit à petit de le faire, mais c’est une autre histoire. Si nous avons 5 ou 10 minutes de « retard », je n’en fais pas un fromage et ce n’est sûrement pas sa faute. Parfois, effectivement, elle traîne des pieds pour aller se coucher mais je prends le taureau par les cornes en faisant les choses à sa place (pas bien) : enlever ses chaussons etc … Et bien souvent, elle me crie dessus en me disant « non, je vais le faire toute seule ! ». Je lui explique ensuite que c’est maintenant l’heure de se préparer à aller au lit. Je lui dis qu’elle a eu tout le temps dans la journée pour jouer, rigoler, danser… et qu’elle pourra rêver de tout cela dans son lit, si elle le souhaite.

Il y a eu un déclic lorsque les choses se sont apaisées après la naissance de son frère, et je pense mieux m’y prendre avec elle pour lui expliquer les choses. Elle oppose beaucoup moins de résistance et comprend très bien ce que je veux dire.

Lire une histoire

La fameuse histoire du soir qui fait partie du rituel du coucher de tant d’enfants… Un classique qui fonctionne à merveille. Les enfants adorent les histoires car elles leur permettent de revivre des situations du quotidien par procuration. Elles aident à la compréhension des règles de société. Les histoires font également rêver et donnent l’envie ou l’idée de vivre d’autres expériences. Et comme, pendant la nuit, le cerveau range et trie les informations pour nous aider à y voir plus clair et à prendre les bonnes décisions dans le futur, c’est indispensable de l’aider à alléger son travail en rêvant !

Les histoires que nous aimons :

Un livre où l’enfant peut aider le livre à se coucher et à s’endormir sereinement…

Dans la même veine que “Le livre qui dort”, l’enfant aide Petit Lapin à se coucher et à vérifier que tout va bien pour passer une bonne nuit.

Suivons ce petit poussin qui part en escapade à la tombée de la nuit… Un livre qui, selon moi, aide à comprendre que le soleil se couche le soir, pour ensuite se lever, la matin…

Madame la lune embrasse plein de petits compagnons et leur dit “bonne nuit”…

Un livre que nous aimons beaucoup avec ma fille car il se tient “debout” (format portrait) et les pages se tournent de bas en haut en voyant chacun des petits personnages se coucher au fur et à mesure de l’histoire…

Beaucoup d’autres livres et histoires du soir existent. Et nous en avons lus d’autres, bien-sûr. Seulement, voilà nos préférés. Ils sont parfaits pour des enfants de 2 à 3 ans.

Avez-vous instauré un rituel du coucher? Quel est-il? Cela a-t-il facilité le coucher de votre enfant? Merci de partager votre expérience dans les commentaires!

Abonnez-vous au blog pour suivre mon défi! Cliquez sur “abonnez-vous” à droite pour ça! A bientôt.

Natacha

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  
  •  
  •   

​Merci d'avoir lu
cet article !

En complément, vous êtes libre de recevoir gratuitement le guide "Surmonter les 4 peurs de base​ des familles pratiquant l'hygiène naturelle" qui vous aidera à :

  • garder le lit sec pendant le sommeil ;
  • sortir de la maison sans couches et sans stress ;
  • gérer votre peur du regard des autres ;
  • rester serein face aux ratés et aux régressions


2 commentaires sur “2”

  1. Coucou Natacha, super cet article! C’est vrai que le rituel du coucher rassure beaucoup les enfants, et ceci dès le plus jeune âge…
    Tu dis qu’il y a eu un déclic après la naissance du 2eme, tu parles d’un déclic pour elle ou toi? Et c’est top que la communication soit rétablie… <3
    A bientôt,

    Maité

    1. Coucou Maïté 🙂
      je pense qu’il y a eu un déclic pour ma fille, mais maintenant que tu poses la question, peut-être que c’est moi qui ait débloqué quelque chose d’inconscient 😉 en tout cas nous commençons une période d’apaisement, ça fait du bien!
      Merci de ton commentaire,
      Natacha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.