Les astuces pour rester zen avec ses enfants – Événement inter-blogueurs

rester zen

Cet article fait suite au carnaval d’articles organisé par Chang du blog ParentaliteZen.com. Les blogueurs s’organisent et publient autour du thème “Les astuces pour rester Zen avec ses enfants”. Les lecteurs auront accès librement à la compilation sous forme d’Ebooks gratuit de tous les articles et des meilleurs astuces de blogueurs pour rester Zen avec ses enfants.

 

Rester zen avec ses enfants n’est pas toujours chose aisée. Et pas innée non plus. Depuis que je suis maman, j’ai du dégoter des astuces pour y parvenir.

J’en explore quelques-unes dans cet article. Certaines que je trouve vraiment géniales car elles fonctionnent à chaque fois, d’autres que parfois je ne sens pas ou qui ne marchent pas tout le temps.

L’hygiène émotionnelle

Je me suis inspirée de ma fille et des nombreux enfants que j’ai accueilli en tant qu’assistante maternelle. C’est naturel pour eux.

Pour être et rester zen

L’hygiène émotionnelle est une des astuces les plus intéressantes que j’ai mis en place dans mon quotidien pour parvenir à rester zen, même en dehors de la famille.

En tant qu’adultes, nous sommes coincés dans le tunnel des conventions :

  • Il ne faut pas crier.

  • Ce n’est pas bien d’être en colère.

  • Même rire, il faut le faire doucement. Je sais de quoi je parle ! Je suis très bon public, et j’éclate parfois de rire. Mais quand c’est au « mauvais » endroit, je le sais vite !

Prendre conscience de mes émotions au moment donné a été un long chemin. Les accepter avec bienveillance, encore un autre.

Même si j’ai encore parfois du mal, observer sans juger m’aide à rester zen, et à être simplement là, présente avec mon enfant.

Un peu de temps chaque jour à faire de la « respiration ventrale accentuée » par exemple, – on lâche le flot d’air très fort à l’expire, en faisant « ha ! » et en rentrant le ventre – peut faire des miracles. Le faire même quand on se sent tranquille permet d’être et de rester zen.

rester zen
Isolez-vous et criez, si ça vous fait du bien!

Passer la main

Quand je me sens trop énervée vis-à-vis du comportement de ma fille et avant que ça ne dégénère, je peux parfois demander à mon mari de prendre le relais.

Comme j’essaie d’être présente avec elle et consciente de mes émotions, je sais quand une situation peut me faire perdre mon sang froid et réagit avant le point de non-retour.

Quand un parent se met à hurler sur son enfant (comme ça peut encore m’arriver) ou à lui mettre la fessée, il peut en conclure qu’il ne s’est pas suffisamment écouté. Prendre un peu de temps chaque jour pour soi et seulement soi est essentiel.

Facile à dire vous me direz, si vous avez une famille nombreuse, ou beaucoup de préoccupations comme beaucoup de parents. C’est un temps qui peut être très court (10 minutes peuvent suffire) mais qui est nécessaire. Et c’est un investissement pour votre santé et votre bien être sur le long terme.

rester zen
Méditer ou faire de la relaxation pour rester zen

Garder le sens de l’humour

Parfois, ma fille est très en colère et reste butée sur sa demande. Demande à laquelle j’ai répondu par la négative, bien-sûr.

Je lui explique toujours que je comprends que cela la mette en colère.

Mon mari et moi restons très calmes, la plupart du temps face à ce genre de situation. A partir de 17 mois, elle s’est mise à nous taper au visage, et même « sans raison », à certains moments. Nous avons eu beau lui dire que cela faisait mal, j’ai même eu l’impression que cela attisait son besoin de recommencer.

Si je sens que ça dégénère et que j’y parviens, je désamorce la situation en utilisant l’humour. Rire et faire rire est un excellent moyen de rester zen, sans pour autant nier les sentiments des uns et des autres. Au contraire, en hygiène émotionnelle, on utilise le rire pour « nettoyer » les vieilles colères…

Oui, mais, ne risque-t-on pas de se décrédibiliser, me demanderez-vous ? Je ne le pense pas. Mon mari et moi gardons le cap sur ce que nous avons décidé concernant notre fille au moment. Nous le lui réexpliquons si besoin, mais en réalité, comme nous sommes beaucoup plus calmes et posés ensuite, tout rentre dans l’ordre et elle coopère sans rappel à l’ordre.

Mot “stop”

Certains parents utilisent un mot « stop », prononcé quand l’un ou l’autre conjoint « pète un cable ». C’est un mot qui est sensé faire réagir tout de suite le parent en colère par son absurdité (celle du mot, bien-sûr). Des mots comme «patate», «schtroumpf» ou «salut tizote» pourraient être utilisés chez moi. Tout ce qui vous fait rire ou vous rappelle une situation rigolote, connue dans un moment de calme et/ou de joie peut marcher. Et qui dénote avec la situation, bien-sûr.

J’en ai déjà utilisés quand mon mari a voulu donner une tape sur la main de ma fille, un jour… Sauf qu’il n’était pas au courant de la technique!

rester zen

L’auto-dérision

Comme l’humour, l’auto-dérision aide à calmer le jeu, également.

Je me « moque » de moi-même parfois, quand je sens que je commence une phrase pour gronder ma fille et que je n’y arrive pas, que je m’emmêle les pinceaux. En général, si je réfléchis deux secondes à ce que je suis en train de dire, le fou rire ne tarde pas à s’inviter.

Je n’en oublie pas ce que j’étais en train de dire ou d’expliquer. Mais bien-sûr, je suis beaucoup plus zen et posée et les choses se passent bien. Le message passe aussi bien mieux, d’ailleurs.

Comme quoi, rester zen avec ses enfants, c’est essentiel.

Faire preuve d’empathie

Et pour moi, c’est extrêmement facile car c’est un de mes 5 points forts. Il est rare que je sois en colère contre ma fille. Et en tout cas que je le reste longtemps quand je me mets à sa place.

Je repense la scène en me mettant dans sa peau, et là, ô magie, la zénitude s’empare de moi (et d’autres sentiments, mais ressentis par procuration)!

Pareil que pour le mot « stop », je dis parfois à mon mari que c’est un papa formidable quand je sens qu’il est énervé face au comportement de notre fille. Cela l’apaise et fait retomber la tension. Il prend une grande inspiration/expiration, et tout rentre dans l’ordre.

rester zen

Se regarder dans les yeux

Quand ma fille se met à me taper au visage – elle peut recommencer une bonne dizaine de fois avant d’arrêter, malgré mes « stop ! » – je prends ses deux mains dans les miennes et la regarde profondément dans les yeux en me mettant à sourire (ça vient pas toujours tout de suite). Parfois, au bout d’un moment, je lui dis que je l’aime, ensuite. Et bien souvent, elle pose sa petite tête sur mon épaule et m’encercle de ses bras…

Cet exercice m’aide énormément pour être simplement là avec elle, dans le présent. Il m’aide également à ressentir vraiment mes émotions, aussi fortes puissent-elles être et à en prendre conscience. L’homéopathe que nous consultons me dit que pour être vraiment présent, se répéter ou répéter à voix haute « je suis là » est une bonne technique. J’approuve.

Je trouve que regarder dans les yeux est un formidable outil pour rester zen avec son enfant. Et je ne reste que très peu de temps en colère en faisant cela. Je me sens soulagée très rapidement et c’est très agréable !

 

Natacha

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

3 commentaires sur “3”

  1. Super Natacha !

    Je n’avais jamais penser au mot-stop ! C’est une super idée, puis ça permet à chaque parent de veiller sur l’autre.

    Souvent avec ma copine on se relaie quand c’est trop, pour moi c’est avant tout un travail d’équipe 😉

    Merci beaucoup pour ta participation !

    1. Merci à toi Chang!

      J’ai adoré participer à cet évènement, et j’ai hâte de lire les autres articles sur le même thème,

      Natacha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *