Pratiquer l’hygiène naturelle dès la naissance – Mon défi HNI

avantages à vivre avec un bébé sans couches

Pratiquer l’hygiène naturelle (HNI) dès la naissance, ça vous dit, mais vous fait un peu peur aussi ?

Je ne l’ai pratiquée qu’à partir des 2 mois de ma fille et des 3 semaines de mon fils.

Les freins et les blocages

« Un nouveau-né, ça fait pipi et caca tout le temps et n’importe quand. »

« Quand on vient d’accoucher, on est fatiguée »

« Il y aura déjà l’allaitement, le cododo et le portage, alors en plus l’hygiène naturelle (HNI), je n’y arriverai jamais ! »

Autant de phrases qu’on se martèle, et à force de les répéter, on y croit dur comme fer.

Une femme qui vient d’accoucher n’est pas forcément fatiguée. Je l’ai personnellement été pour ma fille mais ayant stoppé l’allaitement très vite après avoir commencé et étant tombée très malade dans le même temps, je pense que c’est normal.

J’ai été en pleine forme juste après avoir accouché de mon fils malgré que je ne l’ai pas allaité. Je l’ai même porté jusqu’à ma chambre quelques heures après lui avoir donné la vie.

Cliquez ici pour lire le récit de mon accouchement partie 1 et partie 2.

Beaucoup d’autres femmes ayant accouché naturellement me disent s’être sentie en forme après leur accouchement.

Enfin, toutes ces pratiques sont naturelles et, quand on les a déjà un peu expérimentées et qu’on en connaît les bienfaits, elles viennent naturellement, bien-sûr. Ce n’est pas plus fatigant de faire tout cela que de donner le biberon, de laisser son bébé dormir dans son petit lit dans sa chambre, de le balader en poussette et de le laisser sur le tapis d’éveil à la maison, sans pratiquer l’HNI.

pratiquer l'hygiène naturelle dès la naissance
PublicDomainPictures

Les biberons, il faut se lever la nuit pour les préparer. Il faut les nettoyer, les stériliser… Un bébé qui dort seul a beaucoup plus de chances de se réveiller la nuit, il faudra alors se lever pour aller le bercer et l’aider à se rendormir. Et quand on porte, évidemment, on sent son bébé tout le temps contre soi et on apprend tout de lui. On sait à la longue s’il a faim, s’il est fatiguée, s’il veut éliminer. Autant d’apprentissages qui mettent plus longtemps à venir sans toutes ces méthodes de maternage.

Si vous pratiquez le cododo, il vous sera bien plus facile de pratiquer l’hygiène naturelle dès la naissance, même la nuit.

En pratique

J’ai laissé mon bébé sans couches les 24 premières heures de sa vie. J’ai utilisé des serviettes jetables pour ce temps, voulant me concentrer sur l’allaitement que j’ai stoppé au bout de 48h.

Ceci est un lien affilié. Si vous comptez acheter ce produit et que vous le faites en cliquant sur la bannière, je toucherai une commission. Merci à vous 🙂

Il dors près de moi à la maison, sur la peau d’agneau que j’avais acquise pour sa grande sœur.

pratiquer l'hygiène naturelle dès la naissance
SvenjaBehnish

Se laisser le temps d’observer

Je n’ai toujours pas terminé ma période d’observation avec mon fils. Je propose déjà d’éliminer en fonction de ses rythmes au-dessus de l’évier ou du lavabo. Mon intuition me guide beaucoup et cela fonctionne très bien.

La saison fait presque tout

Je ne suis pas spécialement pour commencer l’HNI dès la naissance mais mon fils étant né en Juillet, j’ai pu commencer beaucoup plus rapidement que pour ma fille. L’HNI, en été, est bien plus simple. On n’a que peu de vêtements. Tout sèche très rapidement si on a besoin de laver.

Pendant le premier été qu’elle a vécu, ma fille a été en t-shirt et couche lavable si besoin était, ou seulement t-shirt, et parfois culotte. Il faisait très chaud et je la portais beaucoup, cela était donc largement suffisant. Cela m’a permis de bien comprendre ses signaux et elle était bien plus à l’aise ainsi…

En bref et pour conclure

Si vous avez décidé de pratiquer l’hygiène naturelle dès la naissance, c’est super !

Si vous vous sentez dépassée malgré un désir profond, écoutez-vous et marquez une pause. Vous aurez le loisir de reprendre plus tard, après un peu de repos. Quand on prend le temps de se reposer, on voit les choses avec plus de recul et tout paraît plus simple. N’ayez pas peur de perdre le bénéfice de ce que vous avez commencé. Avec l’hygiène naturelle, on peut marquer une pause et reprendre plus tard en ayant le loisir de voir que tout recommence là où on avait laissé les choses.

Si par contre vous n’étiez pas spécialement décidé à pratiquer l’hygiène naturelle dès la naissance parce que vous pensiez que ce serait trop dur et qu’après avoir accouché le désir se fait sentir intensément, là aussi, respectez-le, et tentez !

Le plus important est de s’écouter soi et de ne pas écouter les autres qui pensent savoir mieux que nous ce dont nous avons besoin. Tout irait bien mieux si chacun se mêlait de ses affaires et réglait ses propres problèmes. Savoir ignorer voire repousser poliment les réflexions malveillantes, c’est aussi se respecter.

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur le bouton “J’aime”, partagez-le et commentez en bas de page.

Vous pouvez aussi vous abonner à ce blog. Pour cela, cochez la case “abonnez-vous”.

Natacha

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    89
    Partages
  • 89
  •  
  •  
  •  
  •   

​Merci d'avoir lu
cet article !

En complément, vous êtes libre de recevoir gratuitement le guide "Surmonter les 4 peurs de base​ des familles pratiquant l'hygiène naturelle" qui vous aidera à :

  • garder le lit sec pendant le sommeil ;
  • sortir de la maison sans couches et sans stress ;
  • gérer votre peur du regard des autres ;
  • rester serein face aux ratés et aux régressions


2 commentaires sur “2”

  1. Mon bébé va arriver très bientôt (10 jours maxi!) Et je suis très heureuse parce qu’on va se lancer des la naissance… Oui pour moi ce sera un tout, le découvrir et interpréter ses signaux, quels qu’ils soient. Ça fait du bien de lire qu’on peut aussi faire une pause si jamais d’un coup ça semble trop!

    1. Merci Clémence, et félicitations pour la naissance très prochaine de votre bébé 😉 Pour moi c’est pareil, je tente dès la naissance, mais j’essaie de m’écouter et de profiter surtout, sans stresser, c’est le plus important. Dès que je sentirai de la pression (ce qui ne manquera pas d’arriver, me connaissant), je ralentis la cadence 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.