Porter son enfant – Semaine 12 de mon défi

porter

Porter son enfant est d’une grande aide quand on veut simplifier les choses dans sa vie de famille.

C’est également un grand allié dans la pratique de l’hygiène naturelle infantile (HNI).

Enfin, porter son enfant consolide le lien parent/bébé, rassure l’enfant, aide à une meilleure communication… Et bien d’autres avantages !

Porter son enfant, c’est simplifier sa vie de parent

Chez moi, pas de poussette. Non, je trouve ça trop compliqué à déplier. Ça prend beaucoup de place, aussi. Et enfin, ce n’est vraiment pas pratique pour aller se promener.

En plus de ça, je trouve que la poussette sépare le parent et le bébé. Ce qui, en somme, empêche beaucoup de choses dans la relation. C’est vraiment dommage.

Ma fille, et maintenant mon fils, ont toujours été à la même hauteur que moi pendant les balades et dans la journée, pendant que je vaque à mes occupations. Et où que ce soit, il y a toujours quelque chose à voir, qu’ils ne verraient pas s’ils étaient dans une poussette, un transat ou une chaise haute. Je vois tout de suite ce qui les intéresse. Comprend rapidement ce qu’ils veulent me dire ou partager avec moi.

Écharpe ou porte-bébé

Peu importe ce que vous choisissez tant que vous optez pour du matériel physiologique.

Les écharpes permettent toutes un portage physiologique. Quant aux porte-bébés, ils doivent être estampillés « physiologiques » pour que ce soit le cas.

Pour que le portage se fasse dans les meilleures conditions, le bébé doit être assis. Donc les genoux doivent être relevés et le tissu soutenir les fesses et les cuisses du bébé. Dans une écharpe, le bébé sera installé de manière à ce que le tissu arrive jusqu’au creux des genoux.

porter
Porte-bébé physiologique – neslinglibrary

C’est exactement le même principe que pour l’élimination. Nous devrions faire nos besoins accroupis. En hygiène naturelle, on tient son bébé uniquement dans des positions qui sont physiologiques.

L’installation dans un porte-bébé est plus simple, il me semble. Mais, moi, j’adore mon écharpe. C’est super joli quand ma fille est installée, je trouve. Et puis il y a son odeur dessus… C’est mon doudou à moi!

Le portage aux bras

Pour les portages de longue durée, en extérieur comme en intérieur, on peut utiliser le porte-bébé ou l’écharpe. On ne se fatigue quasiment pas. Le poids du bébé est bien réparti. Par contre, pour les portages de courte durée (moins de 15 minutes), prendre dans les bras directement est tout aussi efficace.

Cette manière de porter compte tout autant qu’avec une écharpe. Mon mari n’aime pas spécialement l’écharpe, mais a énormément porté notre fille aux bras. Même chose depuis que notre fils est né, il le porte aux bras, de sa manière à lui.

Pour les nouveau-né et les tout jeunes nourrissons

Installer un bébé dans un porte-bébé ou une écharpe pour un temps court, c’est perdre du temps. Sauf un nouveau-né ou un nourrisson. Quand ma fille avait moins de quatre mois, il m’arrivait d’aller faire de petites courses et de l’installer dans un sling, c’est une écharpe sans noeuds. Elle est munie d’un anneau. C’est très pratique.

porter
Un nourrisson porté en sling – Photo Natacha Guillaume
porter
Porter un nouveau-né avec un sling, une écharpe avec anneaux – Photo Natacha Guillaume

Le portage, ami des familles HNI

Dans ma pratique de l’hygiène naturelle avec ma fille, je n’aurai su me passer de mon écharpe de portage. Elle m’a été d’une grande aide.

En portant mon enfant, j’ai acquis une grande et fine compréhension de ses signaux d’élimination.

La grande proximité m’a aussi permis de me servir de mon intuition à juste titre.

J’ai porté ma fille sans couches à partir du moment où j’ai senti la confiance dans le processus d’hygiène naturelle se faire sentir. Et j’ai eu raison, car elle n’a que très rarement fait pipi dans l’écharpe (et je l’ai énormément portée). Je ne faisais pas assez attention à ses signaux, à ce moment-là. Elle gigotait pourtant beaucoup. C’est un signe très clair d’envie de faire pipi chez elle…

porter
Le portage dos en écharpe à nœuds : ce que je préfère! – Photo Natacha Guillaume

Décharger les tensions

Le portage apaise énormément l’enfant. Dans le « Concept du continuum » de Jean Liedloff, cette notion est très largement expliquée. La proximité avec le parent porteur, couplée aux sensations connues depuis la vie intra-utérine que sont ses mouvements, sa chaleur, le son de sa voix etc…, offrent une sécurité à l’enfant porté. Les tensions cumulées durant la journée sont dénouées et évacuées par le portage de part le toucher et les mouvements du parent porteur.

De plus, la hauteur procure au bébé une opportunité de ressentir les choses telles qu’un adulte les ressent et donc d’acquérir de l’expérience par l’observation. Cette idée est, elle aussi, très importante selon Jean Liedloff.

Les humains ont besoin d’expériences pour apprendre. Nous sommes des être d’évolution, et non de stagnation. Pour cela, dès la naissance, un environnement riche permet à l’enfant d’apprendre et de comprendre le monde, un de ses besoins fondamentaux selon « la pyramide des besoins » de Maslow.

Quand l’enfant observe ou joue, il ne fait pas rien, il apprend ! Et c’est nécessaire, alors respectons ces temps d’observation et de jeu. Et offrons à nos enfants un environnement riche et intéressant en les portant si nous le voulons, et en observant ce qui les intéresse. Ils n’ont pas besoin d’autre chose pour apprendre…

Natacha

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •   

​Merci d'avoir lu
cet article !

En complément, vous êtes libre de recevoir gratuitement le guide "Surmonter les 4 peurs de base​ des familles pratiquant l'hygiène naturelle" qui vous aidera à :

  • garder le lit sec pendant le sommeil ;
  • sortir de la maison sans couches et sans stress ;
  • gérer votre peur du regard des autres ;
  • rester serein face aux ratés et aux régressions


3 commentaires sur “3”

  1. Bonjour Natacha

    Je te remercie pour cet article.

    Je t’avoue ne m’être pas posé la question de la position physiologique : je trouvais vraiment de pouvoir porter son enfant, maintenant je réfléchirai pour qu’il soit également bien physiquement.

    Nous avons essayé l’écharpe de portage, et je t’avoue ne pas avoir été convaincu.
    Non pas de son utilité et de son bienfait, mais plutôt du côté pratique : nous trouvions que l’enfant n’était pas à son aise, pas bien mis.

    Il se peut que nous nous y prenions mal, mais le résultat de cet essai nous a fait prendre un autre système .. moins physiologique.

    Au plaisir
    Evan

    1. Coucou Evan,

      oui, je comprends, l’écharpe, avec ses nœuds et tout le toutim peut faire peur!

      C’est comme quand on apprend à conduire, par exemple. Au début, on se demande comment on va bien pouvoir enchaîner tout ces mouvements sans y réfléchir, ça paraît dur. Et puis, on prend du galon et tout roule.

      Nouer une écharpe m’a paru bien plus facile à apprendre que de conduire, par contre!

      Si on a du mal, tu as bien raison, utiliser un autre système est le mieux. Maintenant, ce qui est super c’est qu’il existe des porte-bébés physio, alors plus besoin de se prendre la tête!
      Ou un sling, si comme moi, on préfère l’écharpe. C’est très simple!

      Et puis, porter, même si c’est pas physio, c’est déjà super!

      Quand j’ai débuté mon activité d’assistante maternelle, j’ai beaucoup porté un bébé aux besoins intenses avec un porte bébé classique. Je n’avais jamais entendu parler de position physiologique et peu importe, j’ai pu lui donner de mon attention par le portage en continuant de m’occuper des autres enfants. C’est tout ce qui comptait, à ce moment-là.

      On fait avec les informations et les moyens qu’on a au moment donné. Ça ne s’invente pas…

      Amitiés,

      Natacha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.