Je pratique l’HNI avec un bébé RGO – 3e semaine de mon défi

je pratique l'HNI avec un bébé RGO

Je pratique l’HNI avec un bébé RGO (reflux gastro-œsophagien) – mon fils – depuis ses 3 semaines. Et l’hygiène naturelle (HNI) avec un bébé souffrant de cette affection peut être un véritable défi !

Je vous explique ici comment je procède. Attention, je le répète, je ne suis pas médecin. Ce n’est là que ma façon de voir les choses, et ce qui a fonctionné avec mon bébé. Je ne vous dis pas de suivre ce qui est écrit dans cet article.

Les reflux gastro-œsophagien kézako ?

Quand un bébé souffre de RGO, il a des remontées de lait de l’estomac jusque dans la bouche. Ce ne sont pas des vomissements car il n’y a pas de spasmes de l’estomac. Lorsque l’abdomen est comprimé par exemple, ce qui peut arriver lorsqu’on manipule le bébé après qu’il ait tété, le lait peut être rejeté. Le bébé peut également boire trop rapidement, et rejeter le trop-plein après avoir terminé son repas…

En cause, la fameuse immaturité – connue chez beaucoup de bébés – du cardia, le sphincter qui relie l’œsophage à l’estomac.

Et chez certains de ces bébés, les remontées de lait sont douloureuses, voire très douloureuses…

Pratiquer l’HNI avec un bébé RGO

Soulager un bébé qui souffre de RGO par l’alimentation

Avant de parler de ce qu’on peut faire dans la pratique de l’HNI avec un bébé RGO, j’aimerai vous parler de la manière dont on peut soulager un bébé qui souffre de RGO.

je pratique l'HNI avec un bébé RGO
Manuel Pacheco

J’ai donné un lait infantile végétal à mon fils, en premier lieu. Je pense que si j’avais allaité, j’aurais arrêté totalement la consommation de produits laitiers de vache, qui est déjà faible. Je lui administre son lait dans un biberon Dodie avec une tétine anti-colique. Nous avons essayé d’autres marques de biberons mais c’est celle-là qui nous a le plus convenu, pour nos deux enfants…

                                         

                                                 Pour les nouveaux-nés                    Pour les nourrissons, jusqu’à 6 mois

Ces liens sont affiliés. C’est-à dire que si vous décidez d’acheter un de ces produits en cliquant sur la bannière, je toucherai une commission. Merci à vous 🙂

Après chaque biberon, je ne le manipule pas ou très peu si possible. Je place une bassine sous ses fesses ou j’ouvre sa couche s’il veut faire caca. Ses fesses restent à peu près propres et cela facilite l’après biberon, pendant lequel les bébés RGO sont fragiles. Si je dois quand même le changer, je le fais d’une manière la plus respectueuse possible.

Cliquez ici pour lire mon article “Comment changer la couche de son enfant en respectant la physiologie”

Lorsqu’il a fini de boire, je le laisse assis ou je le porte aux bras en position verticale, doucement et sans le “balloter”… Quelques rots refont surface et cela le soulage…

Je lui donne avant chaque biberon l’équivalent d’une dose poids de 1kg avec une pipette de Doliprane de gel ou de jus d’Aloe Vera. Elle est apaisante et prévient les brûlures d’estomac et de l’œsophage, parmi bien d’autres bienfaits qu’elle peut nous procurer.

Je lui donne également des probiotiques en cure de 1 mois lorsqu’il est malade ou que je sens une fragilité…

                             

                                                          En gouttes                               En poudre (à diluer dans le lait)

Je n’ai pas encore testé sur lui, en revanche, mais j’ai déjà testé et approuvé sur moi la cure d’eau d’argile verte. Entre autres propriétés, car elles sont là aussi nombreuses, elle apaise les irritations et ulcérations de l’estomac, en créant une sorte de pansement.

En voiture

Je n’ai jamais mis mes bébés dans un cosy. Cela arrondit le dos et appuie sur le bas-ventre du bébé, ce qui peut conduire à des reflux.

Comme je porte en écharpe où que j’aille et quoique je fasse, je n’ai jamais eu de poussette.

J’utilise un siège auto groupe 0+/1 dans lequel le bébé est semi-assis et le dos est bien droit. Il est, de plus, facile d’installation.

Soulager un bébé RGO par le portage

Le portage

Il est clair que le portage offre énormément de bienfaits dont, bien-sûr, celui de soulager les RGO.

Un bébé est porté à la verticale en position physiologique. C’est la meilleure position de manière générale, et en particulier en cas de RGO car la verticalité supprime les rejets de lait. De plus, un bébé porté est sécurisé. Le bébé a un besoin physiologique d’être en contact étroit avec sa mère ou son père. Il est rassuré par la chaleur et la présence du porteur, sent sa respiration, les battements de son cœur etc… Comme pendant la vie fœtale en somme, ce qui est naturel pour lui!

Voilà l’écharpe que j’utilise au quotidien. La mienne fait 5,20m, par contre. C’est la taille la plus longue dans le commerce. Les personnes fortes ou très fortes, grandes ou très grandes et les porteurs de grands bébés ou bambins en ont bien besoin! Pour plus d’information sur le sujet, je vous suggère d’aller visiter l’excellente Page FB de mon amie Thainy, monitrice de portage.

Positions en hygiène naturelle

Lorsqu’on pratique l’HNI, on porte son bébé en position physiologique s’il ne se déplace pas seul pour lui suggérer d’éliminer. La pratique de l’HNI avec un bébé RGO demande donc un peu d’adaptation afin que le bébé ne souffre pas.

Je ne peux pas tenir mon fils en position de base : son dos contre mon abdomen et mes mains sous ses genoux repliés. Cette position le comprime beaucoup trop et lui provoque des remontées de lait. Elle a été d’une grande aide pour ma fille par contre car très constipée avant que nous ne comprenions que son lait n’était pas adapté. Nous lui avons ensuite donné le même lait végétal.

je pratique l'HNI avec un bébé RGO
Ma fille fait pipi dans l’herbe en position de base  – Photo Natacha Guillaume

Je l’ai donc porté allongé sur mon avant-bras lorsqu’il était tout bébé puis semi-allongé avec les fesses reposées sur le rebord du réceptacle (l’évier, bien souvent). J’ai aussi beaucoup utilisé la position allongée avec mon aînée. Le problème avec mon fils, c’est qu’il bougeait déjà énormément à 3 mois! La position allongée ne me paraissait donc pas sécure pour lui. Il pouvait balancer ses jambes d’un coup sec vers le bas, se tourner… J’ai du trouver une autre solution.

La pratique de l’HNI, en soi, surtout en laissant, ne serait-ce que de temps en temps son bébé sans couches jouera déjà un grand rôle dans la guérison du RGO. La couche comprime l’abdomen, et, lors de manipulations ou quand le bébé est porté, assis ou dans un cosy, des remontées de lait peuvent survenir, ce que nous voulons absolument éviter!

Avez-vous un bébé RGO?

Pratiquez-vous l’HNI avec lui? L’avez-vous peut-être pratiqué avec un autre de vos enfants mais vous n’avez pas su comment vous y prendre avec lui?

Je serai heureuse de lire votre expérience dans les commentaires! Merci pour le partage!

Et comme d’habitude, n’hésitez-pas à vous abonner à ce blog 🙂

Natacha

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    15
    Partages
  • 15
  •  
  •  
  •  
  •  

​Merci d'avoir lu
cet article !

En complément, vous êtes libre de recevoir gratuitement le guide des parents qui vous aidera à :

  • utiliser moins de couches avec votre bébé;
  • en finir avec les coliques du nourrisson;
  • soigner définitivement les érythèmes fessiers;
  • aider votre enfant à aller au pot/WC seul et sans stress


6 commentaires sur “6”

  1. Coucou Natacha ! Merci pour cet article !
    Ma fille a 6 semaines, et je pratique l’HNI au maximum avec elle depuis ses 15 jours. Il y a des jours où on est bien en phase et on attrape une majorité de pipis et peut-être 2/3 des cacas, et c’est déjà cool !
    En tout cas, il nous semble qu’elle a un RGO car elle n’a l’air confortable qu’en position verticale (portage ou dans les bras, la tête et les bras au-dessus de notre épaule… de préférence en marchant, sinon ce serait pas drôle !!). Elle se met à hurler dès qu’on la couche.
    En plus de ça, je l’allaite et j’ai un REF, ce qui m’oblige à tirer mon lait avant les tétées pour enlever les jets les plus forts (ce qui l’énerve, car elle doit attendre un peu), et je dois la faire téter dans des positions pas toujours pratiques ou confortables pour elle et pour moi, pour qu’elle reste verticale.
    Du coup, pour pratiquer l’HNI pendant les tétées, c’est pas simple, car vue sa position, j’ai du mal à lui placer une bassine sous les fesses. Donc comme elle fait souvent pipi en début de tétée, je la laisse éliminer sur une serviette et je lui signale qu’elle a fait.
    Pour la nuit, j’avoue ne pas encore avoir réussi à me pencher sur la question, car c’est déjà tellement galère de l’endormir, de la faire téter sereinement et de la rendormir, que si je devais gérer des changements d’alèses ou de pyjamas en prime, je n’y arriverais pas… En plus, on a une maison très mal isolée et mal chauffée, et je redoute qu’elle prenne froid si je la laisse fesses nues pendant son sommeil cet automne/hiver.
    Voilà notre expérience du moment !
    Je suis preneuse de tout conseil supplémentaire qui pourrait m’aider à améliorer son confort ou faciliter l’HNI avec elle !!
    Merci pour ton travail et ton partage et belle journée à toi !
    Marie

    1. Bonjour Marie,
      je répondrai à ce commentaire en vidéo pour mon défi d’une vidéo par jour pendant 30 jours (12e jour aujourd’hui)!
      Merci à toi,
      Natacha

        1. Bonjour Marie,
          j’ai publié la vidéo en réponse à ta question il y a 2 jours mais je n’ai pas pris le temps de la partager ici :/
          Tu peux cliquer ici pour la regarder https://heureux-sans-couches.com/pratiquer-lhni-avec-un-bebe-rgo-lorsquon-a-un-ref/
          N’hésite pas à la commenter, la partager et à t’abonner à ma chaîne Youtube si tu veux être mise au courant de toutes les autres vidéos que je publierai 😉
          Merci encore pour ta question (qui m’a beaucoup posé question!),
          Natacha d’Heureux Sans Couches

          1. Merci Natacha ! J’ai vu la vidéo car je te suis déjà sur Youtube et sur Facebook (Marie-Charlotte Jahn) et vraiment, grand merci pour tous tes partages d’expériences et tes conseils, c’est top ! A bientôt !

          2. Ah, je n’avais pas fait attention à ton adresse e-mail, je vois qui tu es maintenant 😉
            Merci à toi,
            Natacha Heureux Sans Couches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.