L’hygiène naturelle à temps partiel – Mon défi HNI

le concept d'hygiène naturelle infantile (HNI) en quelques mots

On peut pratiquer l’hygiène naturelle à temps partiel. C’est aussi ce qui fait qu’elle a tant de succès à mon égard.

L’engagement

J’aime beaucoup cette pratique, mais il est certain que s’il s’agissait d’y entrer, de la débuter et qu’ensuite au moindre faux pas, dès qu’une difficulté devient insurmontable, on doit tout arrêter ou bien continuer mais en en bavant – et donc nécessairement à l’insu d’autres aspects de notre vie – là pour moi, les choses se présenteraient moins bien.

Avec l’hygiène naturelle, ce qu’il y a de bien c’est que c’est modulable, à la carte.

Adaptabilité

Si vous voulez commencer dès la naissance, pas de soucis. Mais si vous voulez attendre d’avoir un peu récupéré de l’accouchement, c’est possible aussi.

Vous voulez pratiquer seulement quand vous êtes à la maison? Vous pouvez!

L’hygiène naturelle à temps partiel pendant une grève du pot

Votre enfant a 9 mois et après 6 mois de pratique dans laquelle tout se passait bien, il se met à refuser d’aller au pot, à se faire dessus sans demander à éliminer ailleurs… C’est naturel. Et vous pouvez, si la solution est la meilleure pour vous, mettre des couches et essayer de continuer à communiquer.

Il n’y a pas une seule façon de pratiquer l’hygiène naturelle, mais des centaines. Autant que de parents qui la pratiquent.

L’hygiène naturelle à temps partiel

Votre enfant est accueilli chez une assistante maternelle ou en crèche

Là aussi, pas de soucis. Vous pensez peut-être que tout se cassera la figure dès que vous reprendrez le travail… Je vous assure, non.

Tout peut (doit?) être verbalisé. Et effectivement, il y a aura peut-être un retour en arrière, mais ce n’est pas certain. Si vous ne pratiquiez pas l’hygiène naturelle, votre enfant pourrait aussi être perturbé. Ses habitudes seront changées et pendant un temps, il aura besoin de reprendre ses marques.

Les enfants vont et viennent comme des vagues dans leurs apprentissages, c’est naturel. Tout n’est pas linéaire, et ce qui est acquis peut être momentanément perdu. Votre enfant aura besoin de votre soutien et de votre affection pour passer cette étape et acquérir, de manière stable, ce nouvel apprentissage.

hygiène naturelle à temps partiel
Photo Natacha Guillaume

La cohérence

Ce qui compte, c’est d’être constant dans ce que vous faites et proposez à votre enfant. Je n’ai jamais mis de couches à ma fille quand on était à la maison ou dans le jardin à partir de ses 11 mois. Pour les balades en écharpe, non plus. C’était très habituel, pour elle. Lorsqu’on prenait la voiture, par contre – sauf trajet de 30 minutes maximum et si elle avait éliminé juste avant – je lui mettait une couche. Les choses ont évolué petit à petit, jusqu’à ce qu’elle ait acquis la continence de jour.

La routine

Après quelques semaines de pratique, vous commencerez à prendre vos marques et vous verrez ce qui vous convient et vos limites dans la pratique. Respectez-vous, les choses viendront en leur temps et petit à petit.

Là, vous pourrez vraiment remarquer les habitudes qui vous conviennent, à vous et à votre bébé. Vous pourrez lui proposer toujours la même position pour éliminer (qui peut être différente le jour de la nuit). Votre train-train se mettra en place…

Se respecter et respecter le rythme de son enfant

Il est certain qu’il vaut mieux pratiquer l’hygiène naturelle à temps partiel en étant constant, comme expliqué plus haut, plutôt que de vouloir pratiquer à temps complet et de se sentir mal au moindre pipi raté.

Des ratés, il y en aura. Et des victoires aussi! Concentrez-vous sur ça.

Si vous vous rendez compte qu’au final, il est préférable pour vous et à ce moment précis de pratiquer l’hygiène naturelle à temps partiel, alors respectez ce besoin. Si vous n’y arrivez pas, que la pratique génère trop de stress, préférez pratiquer seulement le matin par exemple, quand vous êtes disposé…

C’est de vous et de votre enfant dont il est question. Même votre conjoint(e) et votre enfant n’auront pas la même façon de faire, ni les mêmes résultats.

Comparer ne sert à rien.

Oui, certains y arrivent dès la naissance et à temps complet, et alors?

Faites du mieux que vous pouvez. C’est un cadeau magnifique que vous ferez à votre enfant. Mais ce qui est encore plus beau, c’est de lui transmettre la valeur du respect de soi-même et de ses limites.

Pour ma part

Nos habitudes

J’ai toujours pratiqué l’hygiène naturelle à temps partiel.

J’ai commencé quand ma fille avait 2 mois.

Je n’ai pratiquement jamais pratiqué l’hygiène naturelle la nuit.

Lorsqu’elle avait moins de 1 an, ma fille éliminait aux toilettes dans ma famille.

Entre 12 et 16 mois, elle a commencé à vouloir éliminer seulement debout dans la douche, avec l’eau qui coule.

Puis, vers 18 mois, elle s’est mise à utiliser le pot seule de temps en temps, puis au réveil, chaque jour.

Ensuite, j’ai commencé à ne plus lui mettre de couches pour les courtes sorties, car elle manifestait beaucoup d’intérêt pour les toilettes qui se trouvaient hors de chez nous. Il n’y a qu’un seul pipi échappé en sorties à partir de ce moment 🙂

Enfin, j’ai arrêté de lui mettre des couches pendant les siestes. Elle reste les fesses à l’air et il y a peu de pipi au lit. J’ai installé un petit pot sur un tapis juste à la sortie de sa chambre avec une veilleuse pour qu’elle se repère la nuit. pour l’instant, elle ne s’en est jamais servie à part quelquefois au petit matin, s’il elle s’est réveillée en me réclamant.

Grève du pot

A partir de 16 mois, elle est entrée dans une longue et intense grève du pot, en raison de poussée de prémolaires et de maladies ORL associées, notamment. Elle a ressenti un très fort besoin d’être portée et de dormir avec nous quasiment toutes les nuits.

Seulement, je n’ai pas compris ce qui lui convenait en matière d’élimination. Elle ne voulait pas être allongée pour mettre une couche. Donc, on la lui mettait debout.

Après la sieste, comme elle en portait à ce moment-là, elle ne voulait bien l’enlever que 15/20 minutes après le réveil, donc elle faisait pipi dedans, mais je continuais de communiquer car je savais qu’elle allait faire.

A 18 mois, elle s’est mise à manifester de l’intérêt pour le pot, qu’elle s’est mise à utiliser seule, comme je l’explique plus haut.

Soucis de communication

J’ai tenté de respecter ce qu’elle me demandait. Mais en réalité, elle refusait beaucoup de choses, et je suis allée dans son sens. Ses demandes, je ne les ai pas vraiment comprises…

Elle a beaucoup toussé pendant son deuxième hiver et malgré une envie de ne pas la soigner par allopathie, je lui ai quand même administré pas mal de médicaments. Ma réflexion concernant ses refus et son “mal-être” du soir vont dans ce sens…

Et vous, avez-vous pratiqué l’hygiène naturelle à temps partiel ou complet?

Saviez-vous que tout cela était possible? Qu’en pensez-vous? Merci pour le partage dans les commentaires!

Et bien-sûr, abonnez-vous en cochant la case “m’informer de tous les nouveaux articles” en bas de page!

 

Natacha

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •   

​Merci d'avoir lu
cet article !

En complément, vous êtes libre de recevoir gratuitement le guide "Surmonter les 4 peurs de base​ des familles pratiquant l'hygiène naturelle" qui vous aidera à :

  • garder le lit sec pendant le sommeil ;
  • sortir de la maison sans couches et sans stress ;
  • gérer votre peur du regard des autres ;
  • rester serein face aux ratés et aux régressions


2 commentaires sur “2”

  1. Bonjour, mon bébé a maintenant deux mois et demi, et le matin, j’identifie bien le moment où il va faire ses selles…. j’aimerais essayer l’hni au mois a ce moment de la journée pour lui faire comprendre que…. je le comprends 😊 merci de votre temoignage a ce sujet

    1. Bonjour Alice 🙂
      et merci de votre commentaire.
      L’HNI, c’est bien ça, faire comprendre à son enfant qu’on l’a compris et que l’on souhaite l’aider dans son besoin d’élimination 😉 Je suis contente pour votre famille, c’est une magnifique expérience 🙂
      En espérant avoir de vos nouvelles de temps en temps,
      Natacha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.