Pratiquer l’HNI avec des jumeaux

HNI avec des jumeaux

Pratiquer l’HNI avec des jumeaux, c’est (peut-être) difficile, mais pas impossible !

Je le sais puisque j’ai rencontré plusieurs mamans qui ont commencé à le faire et qui m’ont demandé conseil 😉

Pratiquer l’HNI avec des jumeaux

C’est Juliette du blog RelaxMaxblog qui m’a inspirée cette idée. C’est certain, quand on a des jumeaux, on doit tout faire en double. Quand l’un tète, l’autre hurle dort… Et vice-versa !
Et comme allaiter des jumeaux, c’est possible, pourquoi pas pratiquer l’hygiène naturelle infantile (HNI) ?

Comme pratiquer l’HNI quand on a plusieurs enfants en bas âge, pratiquer l’HNI avec des jumeaux n’est pas de tout repos. Mais bon, être parents, qui plus est de jumeaux, c’est du sport, non ? Alors pourquoi pas faire ce qui nous parle, ce qui fait du bien à nos bébés et à nous par la même occasion ?

L’HNI, c’est quoi?

Quand on pratique l’HNI, on communique avec son bébé sur ses besoins d’élimination. En gros, vous tentez de comprendre quand il veut aller aux toilettes et vous le tenez au-dessus (ou du pot ou dans la nature etc…) pour qu’il élimine ailleurs que dans une couche (et donc, ailleurs que sur lui-même).

L’HNI, ce n’est pas une méthode d’apprentissage de la propreté

A ne pas confondre. Lorsqu’on retire ses couches à un enfant de 2 ans et demi/3 ans pour qu’il devienne propre en vu de l’inscrire à la maternelle, on instaure (souvent) un apprentissage classique du pot/WC.

En HNI, on pense que la maturité sphinctérienne est présente dès la naissance et que les bébés ne veulent pas éliminer sur eux-mêmes (question de survie, en fait). Donc, ils tentent de le dire à leurs parents/tuteurs afin que ceux-ci les aident à faire leurs besoins loin d’eux-mêmes. On peut la pratiquer dès la naissance, ou plus tard. Mais surtout, à n’importe quel âge. On peut donc se servir de ces préceptes de respect des besoins d’élimination, de rythme, de demande de l’enfant pour l’acquisition du pot à 2 ans et demi/3 ans.

On peut s’aider de trois choses pour cela :

  • les signaux qu’émet le bébé (plus le bébé est jeune, plus ils sont subtils)

  • les rythmes et habitudes du bébé

  • l’intuition du parent

Et lorsqu’on capte une de ces trois choses, on peut suggérer à son bébé d’éliminer en le tenant au-dessus du réceptacle choisi et en disant les mots “pipi” ou “caca”, ou en utilisant un son suggestif comme “pss” ou l’eau qui coule.

Lorsqu’on suggère, on montre à son bébé que l’on a compris son besoin et que c’est le bon endroit pour éliminer : il peut y aller. Le bébé, en étant entendu dans son besoin de propreté, comprendra que cette position utilisée et ce mot ou son suggestif signifie que le parent coopère avec lui pour sa santé. Ce faisant, il continuera d’émettre des signaux et d’affiner sa communication avec le parent, chose qu’il arrête de faire naturellement si on ne répond jamais à son besoin. Puis, il acquière la continence petit à petit, jusqu’à utiliser le pot/WC seul.

On peut pratiquer avec ou sans couches (ou les deux). A temps complet ou partiel…

Concrètement, pour pratiquer l’HNI avec des jumeaux, on fait comment ?

En théorie, de la même manière qu’avec un seul enfant.

En bref, si vous voulez utiliser un pot pour pratiquer l’HNI avec des jumeaux

Je n’utilise pas de pot pour mon fils mais je l’ai fait pour ma fille. Je dirai que pour les petits garçons, il est plus simple d’utiliser l’évier, le lavabo ou directement les toilettes, bien que j’ai parfois eu du mal à viser avec ce dernier ! Vous trouverez l’organisation qui vous convient le mieux en essayant, comme pour tout parent pratiquant l’HNI.

Si vous avez eu une césarienne ou que, pour toute autre raison, vous devez rester allongée ou qu’il est difficile de vous déplacer en suites de couches, avoir un pot à proximité peut être très utile.

Si, vous habitez dans un endroit où la température est clémente, et/ou qu’il est possible de rester dehors la plupart du temps, usez et abusez de ce privilège ! La nature vous offre la possibilité de laisser les fesses de votre enfant à l’air, sans craindre qu’il ait froid. Vous pouvez lui proposer facilement de faire ses besoins. Et s’il y a de l’eau à proximité, il n’y a plus qu’à rincer brièvement. Et quand on peut vivre dehors, on n’a pas à nettoyer en cas de pipi échappé est libres…

Vous pouvez vous en procurer deux bien que ça ne me semble pas nécessaire. Pour les débuts, évidemment, l’autre parent sera certainement là pour vous prêter main forte. Mais ensuite, si vous êtes souvent seul(e), un seul pot suffira.

HNI avec des jumeaux

3194556

Les vêtements

Pour les vêtements, si vous en voulez des spéciaux HNI, ou que vous en avez tricoté/cousu, évidemment, il les faudra en double, comme pour les vêtements classiques…

Si vous utilisez des couches lavables, prenez en un gros stock pour démarrer. J’ai utilisé des couches TE2 pour ma fille et des TE1 pour mon fils. Les TE2 sont super car on a juste à changer l’insert en cas de pipi échappé. La surcouche restera sèche pour 2 à 3 pipis, selon le volume d’urine.

Celui-ci augmente au fil du temps passé à pratiquer l’HNI. C’est l’évolution naturelle attendue. La continence s’acquérant petit à petit, et pas d’un coup, comme avec une acquisition classique de la propreté, où le bébé fait ses besoins tout le temps et n’importe quand dans sa couche, sans communication et en en perdant la conscience, au fil du temps.

Lorsqu’on lui retire les couches, au moment d’apprendre à aller sur le pot, la continence, la conscience de l’élimination, le volume d’urine qui augmente, le fait de s’accroupir pour éliminer et bien d’autres choses surviennent parfois en quelques jours, mais bien souvent en un ou deux mois (voire plus rapidement), ce qui est extrêmement rapide (et contre-nature, selon moi) !

Donc, si vous utilisez des TE2, une vingtaine de couches peuvent suffire, surtout si vous alternez avec des moments sans couches.

Les TE1, pour rappel, se mettent entièrement à laver si un pipi ou un caca passait par-là. Elles ont l’avantage, quand on a moins de temps à consacrer à chacun de ses enfants, en cas de fratries d’enfants rapprochés, ou de jumeaux, de pouvoir être retirées facilement et mises dans le sac à couches tout-de-suite pour être lavées plus tard.

Comment nettoyer les fesses des bébés

Les fesses des bébés peuvent être seulement rincées à l’eau. Mais j’avoue avoir souvent seulement mis une autre couche à mes enfants.

Et je suppose qu’une maman de jumeaux qui sait que l’urine n’est pas sale, puisqu’elle est stérile lorsqu’elle quitte le corps et qu’elle est composée à 95 % d’eau, ne s’inquiétera pas si les fesses ne sont pas rincées à chaque fois. Sachant que, lorsqu’on pratique l’HNI, l’enfant ne macère pas H24 dans ses excréments. Et est changé plutôt rapidement, voire tout-de-suite si le pipi ou le caca s’échappe.

Sinon, les urines sont éliminés loin du bébé, dans un pot ou les toilettes (ou ailleurs), donc elles ne sont pas étalées sur ses parties intimes. Lorsqu’un des bébés fera caca dans un pot ou dans les toilettes, il suffira d’essuyer ou de rincer brièvement l’anus. N’oubliez pas que les excréments ne sont pas barbouillés sur les fesses quand un bébé fait ses besoins loin de lui-même, c’est naturel 🙂

Pour les TE1, comptez une quarantaine de couches (20 par bébé, donc).

Oui, c’est un budget, les couches lavables, surtout avec des jumeaux. Pensez à les acheter d’occasion, si l’idée vous convient.

Le stock de couches à été très vite rentabilisé pour moi. Alors j’imagine que c’est pareil avec des jumeaux. Vu qu’il faudrait, si vous voulez utiliser des couches de toute façon, en acheter des jetables. Ce qui, au final, coûte beaucoup plus cher. Comptez 600€ par an en moyenne pour des jumeaux pour une gamme de couches classique (non écologique).

J’ai personnellement alterné entre couches lavables ou langes, couches jetables et sans couches… au gré de mes envies, besoins, humeurs, ressentis…

Quant à vous, si vous avez aimé cet article ou que vous voulez réagir, alors faites-le dans les commentaires. Vous pouvez aussi le partager, cela aidera d’autres parents de jumeaux à gérer l’acquisition de la continence de leurs bébés.

Et bien-sûr, pour ne rater aucun de mes prochains articles, abonnez-vous au blog en cliquant à droite! Merci à vous 🙂

Natacha

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post