Le cycle naturel d’élimination d’un bébé sans couches – Mon défi HNI

cycle naturel d'élimination

Le cycle naturel d’élimination d’un bébé sans couches est un sujet qui intéresse beaucoup de parents pratiquant l’hygiène naturelle (HNI). Il peut même parfois inquiéter.

Est-ce normal si un enfant élimine autant à ce moment-ci ? Et s’il élimine aussi peu à ce moment-là?

J’espère apporter des pistes de réponses aux familles qui s’interrogent.

La fréquence d’élimination

Un bébé élimine peu voire pas du tout en dormant, beaucoup le matin puis de moins en moins souvent au fil de la journée. C’est le cycle naturel d’élimination que nous devrions tous avoir, en réalité.

Un bébé qui porte des couches, une femme enceinte ou une personne prenant des médicaments, des drogues ou buvant beaucoup d’alcool voit son rythme perturbé.

Les perturbateurs du cycle naturel

Le port de couches jetables

Comme vous le savez si vous suivez ce blog, porter des couches jetables efface les sensations qui vont avec l’élimination. L’enfant ne sait plus quand il a envie d’éliminer, s’il vient d’éliminer, ni ce qu’il a éliminé. Le rythme en est faussé, la vessie ne se muscle pas, il ne sécrète que peu de vasopressine, et continuera de faire de petites quantités de pipi en continu. Il pourra faire pipi en dormant, ce qui n’est pas naturel. Il ne fera pas caca après avoir mangé, pas nécessairement tous les jours non plus, et se verra peut-être constipé.

cycle naturel d'élimination

La grossesse

Une femme enceinte fait plus souvent pipi qu’en tant normal. Elle peut aussi être victime de constipation. Enfin, elle peut, dans de rares cas, subir de violentes diarrhées, comme je l’ai vécu lors de ma deuxième grossesse, un grand stress étant la cause, bien-sûr. Si vous voulez plus de détails sur la grossesse, je vous conseille d’aller consulter le blog Naissance Enfance Nature.

cycle naturel d'élimination

Les médicaments, la drogue et l’alcool

Enfin, une personne prenant des médicaments, des drogues ou ingérant beaucoup d’alcool voit son appareil digestif et son système hormonal grandement modifié, voire perturbé.

L’alcool déshydrate énormément et fait faire de grosses quantités d’urine. Cela peut donner la diarrhée aussi.

Les médicaments peuvent causer divers effets secondaires selon le médicament en question et la quantité prise. Bien-sûr, plus on en prend, dans le même temps qui plus est, moins on est capable d’anticiper les effets que cela peut avoir sur notre organisme.

Je sais que la prise de drogues peut modifier la fréquence d’élimination, cependant, je ne saurai vous en dire beaucoup plus à ce sujet. Pour plus de détails, consultez un médecin addictologue.

Comment se forme le cycle naturel

Ce que vous pouvez observer

Si vous pratiquez l’hygiène naturelle, vous verrez petit à petit le volume d’urine à chaque miction de votre bébé augmenter de mois en mois. Une des choses qui frappe souvent les familles, c’est le temps qu’un bébé peut passer en dormant sans se souiller, même en mettant des couches.

Bien-sûr, les bébés qui communiquent sur leurs besoins d’éliminations font caca le matin, le plus souvent, et tout le temps après avoir tété ou mangé.

cycle naturel d'élimination

Tout ne vient pas nécessairement tout de suite ni en même temps. Vous ne remarquerez peut-être pas tout au moment ou cela arrive.

J’ai mesuré la quantité de pipi que ma fille faisait, en moyenne quand j’ai commencé à pratiquer avec elle, quand elle avait 2 mois. Je l’ai fait avec les urines du matin. Puis j’ai repris une mesure 2 mois plus tard et encore 2 mois après. Le volume augmentait à chaque fois, bien-sûr. Il est passé du simple au double à partir de la première mesure jusqu’à la dernière.

La formation du cycle naturel en question

En hygiène naturelle, on suit le rythme naturel d’élimination de notre bébé en l’observant et lui suggérant de faire ses besoins au moment opportun. Ceci accentue les sensations ressenties au moment (avoir besoin de faire pipi, se sentir soulagé ensuite…).

L’enfant n’apprend pas à se retenir. C’est le parent qui apprend quand l’enfant a besoin d’éliminer pour lui proposer de se soulager au bon moment. Naturellement, il peut retenir de plus en plus d’urine, à mesure que le temps passe, car sa vessie se muscle, étant entièrement vidée à chaque miction. Le corps sécrète correctement la fameuse vasopressine, inhibant la production d’urine pendant le sommeil.

Donc, l’enfant, petit à petit, se met à ne plus faire pipi pendant la nuit pour faire une grosse quantité au réveil. Les reins et la vessie fonctionnant à plein régime pour éliminer les déchets de la veille, c’est la matin qu’il élimine le plus. Il ne fera plus pipi pendant la sieste non plus, et ne fera que 2 ou 3 fois dans l’après-midi et la soirée. Souvent, ces bébés font caca le matin, ce qui est très naturel, là aussi, après avoir tété ou mangé. L’élimination des déchets de la veille se fait à ce moment-là également. Un bébé peut faire caca après chaque repas sans que cela ne soit inquiétant, bien au contraire.

Ce cycle naturel d’élimination concerne aussi les adultes.

Le cycle des enfants portant des couches

Comme dit plus haut, un bébé portant des couches en continu sans communication établie sur son élimination oubliera les sensations associées. Peu de parents ne pratiquant pas l’hygiène naturelle connaissent le rythme d’élimination de leur bébé. En réalité, ils font de petites quantités de pipi, et ce quelque soit l’âge auquel ils arrêtent de porter des couches. Ils peuvent faire pipi et caca la nuit. On fait pipi et caca en dormant seulement lorsqu’on est incontinent. Les bébés, même en naissant, ne le sont pas totalement, si on leur donne les outils nécessaires et qu’on les accompagne vers cette acquisition.

Si vous pratiquez l’hygiène naturelle, avez-vous déjà été perturbé par le cycle naturel d’élimination de votre bébé ?

Avez-vous des remarques à faire par rapport à des expériences vécues à ce sujet ?

Si vous ne pratiquez pas l’hygiène naturelle avec votre enfant, étiez-vous conscient de tout cela concernant son rythme ?

Qu’avez-vous ressenti au moment où vous avez cessé de lui mettre des couches ?

Merci de partager tout cela dans les commentaires.

Et comme d’habitude, cliquez sur « abonnez-vous » pour ne rater aucun article.

Natacha

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *