Commencer l’hygiène naturelle “tardivement” – Article invité écrit par Sonia Duchesne du blog Danse Prénatale

Aujourd’hui, j’ai l’immense plaisir de laisser la place sur mon blog à mon amie Sonia du blog Danse Prénatale. Elle nous parle d’un sujet passionnant : commencer l’hygiène naturelle “tardivement”.

Je suis Sonia Duchesne maman de Gahbriel, 7 ans et Lyahm, 2 ans. J’ai découvert l’hygiène naturelle infantile grâce au blog de Natacha 🙂 et j’ai commencé à la pratiquer à temps partiel avec Lyahm lorsqu’il avait environ 9 mois…

Il m’arrivait régulièrement de laisser mes enfants sans couches à la maison de manière très intuitive. Je trouve ça plutôt agréable pour eux. En effet, ça leur permet de voir leur corps dans son intégralité, d’être plus libres de leurs mouvements et d’éviter les irritations dues au port des couches.

Mais le fait de savoir que l’hygiène naturelle infantile se pratique de manière régulière et que cela se fait très tôt chez les bébés m’a conforté dans ma démarche et m’a incité à la poursuivre. En outre, le fait de réduire la consommation de couches est un argument énorme en faveur de notre penchant concernant l’écologie.

Les débuts

Lyahm a souhaité retirer ses couches l’été de sa 2e année et je dois concéder que c’était la période parfaite pour nous ! Pendant les vacances, nous étions ensembles toute la journée. De ce fait, nous pouvions lui proposer le pot ou les toilettes régulièrement. Comme nous étions plus présents, nous étions aussi plus attentifs aux signaux avant-coureurs aux petites et grosses envies. En général , il se tient au niveau du zizi ou bien, il est pris d’un petit frisson.

Commencer l'hygiène naturelle "tardivement"
Pexels

En outre, l’été, nous le mettions souvent sans couches et cela a participé à l’aider. En effet, il était plus en lien avec ses sensations. C’est à dire très simplement, la relation de cause à effet : quand il sentait une envie peu de temps après il voyait ses besoins sortir.

Bien entendu les premiers temps, il arrivait des “accidents” … De manière régulière, nous avons nettoyé le sol, le lit, les turbulettes, les chaises… Et ça arrivait aussi dehors, chez les gens…

Parfois, ça peut décourager un peu, mais ça a duré seulement quelques semaines et c’était de moins en moins fréquent.

Nos astuces

Dans un premier temps, notre première astuce a été de lui mettre le pot à vu dans la pièce dans laquelle il se trouvait. . Ce n’est que plus tard que le pot a intégré les toilettes, c’est d’ailleurs lui qui a demandé à le mettre dans les toilettes, de manière à faire comme le reste de la famille.

La seconde, nous lui proposions de s’asseoir sur le pot et de lire ensemble des livres.

Ensuite, nous avons installé ce rituel de s’asseoir sur le pot plusieurs fois dans la journée à des moments clés. En outre, nous avons déterminé ces moments clés en fonctions de ses heures habituelles d’élimination: logique 😉

Enfin, notre petite trouvaille a été de “customer” son pot. Effectivement, je lui ai proposé de faire mieux connaissance avec son pot en se l’appropriant. En effet, Lyahm s’est beaucoup amusé à coller des gommettes sur son pot. De façon régulière, il me demandait de le décorer. Comme nous passions du temps autour du pot, il avait souvent envie de s’asseoir dessus pour faire ses besoins.

Il a donc été “propre” la journée ou sans couche de façon régulière aux alentours de 21 mois. Nous avons été étonné car c’est apparemment plus tôt que la plupart de ses copains et copines.

Les réticents

Je me suis parfois trouvée seule face à mes pairs qui me disaient qu’il était encore trop petit, que je lui mettais la pression,…

En effet , mon chéri me demandait de lui mettre une couche quand nous partions en voiture, ou que nous étions invités chez des gens,… J’ai dû résister en lui demandant de faire confiance à son fils et à ses capacités à devenir “propre”. Ça a pratiquement fonctionné à tous les coups. Mon homme était très fier de son fils et ne lui a plus proposé de mettre des couches.

Commencer l'hygiène naturelle "tardivement"
RyanMcGuire

Ensuite, certains membres de ma famille me rétorquaient qu’il était encore trop petit et que c’est seulement vers 3 ans que l’enfant prend conscience de son élimination,…

Et même, certains professionnels de la petite enfance, rétorquant qu’il ne fallait pas projeter ses propres désirs d’adulte sur l’enfant en lui enlevant les couches trop tôt.

Tout cela aurait pu me décourager à nouveau mais un petit tour sur le blog de Natacha “Heureux sans couches” et c’était reparti 🙂

Les points négatifs des couches

Néanmoins, je trouve que les couches entravent le mouvement de l’enfant et par là même sa motricité. Bon, il est vrai que c’est la danseuse que je suis qui parle. Mais tout de même, quand j’ai du mal à me faire un avis ou à prendre une décision concernant mes enfants , je m’imagine à leur place. Et de fait, l’idée d’avoir une énorme couche entre les jambes (nous en avons une fois par mois mais ce n’est pas de la même envergure 😉 ) ne me ravit pas pour me déplacer librement.

 

Commencer l'hygiène naturelle "tardivement"
PublicDomainPictures

De même, j’imagine la macération à l’intérieur …Dans les cas où l’on ne les change pas régulièrement. Et ça m’est arrivé quelques fois 🙁

Commencer l'hygiène naturelle "tardivement"
MonikaP

De plus, la plupart des couches contiennent malheureusement des produits toxiques telles que les dioxines ou le glyphosate,…

Enfin, le poids d’une couche imbibée est à prendre en compte également !

Attention, je ne renie pas du tout le fait que les couches soient d’une utilité incroyable et nécessaire !

Mais quand le moment est venu, c’est bien de pouvoir proposer une alternative. Et parfois le moment vient plus tôt alors que d’autres fois c’est un peu plus tard 🙂

C’est pour toutes ces raisons que je suis ravie d’avoir découvert le Blog de Natacha et tous ces précieux et indispensables conseils pour accompagner nos enfants vers la propreté. Nous nous y sommes allés en douceur, à notre rythme. Un immense, gigantesque merci à Natacha !!!!

Sonia Danse prénatale ☆☆☆

@ Jean-françois Chapuis

 

Un grand merci à toi, Sonia, d’avoir partagé un peu de ton expérience. J’espère que beaucoup de mamans se reconnaitront et se diront qu’il est possible de commencer l’hygiène naturelle “tardivement”.

Si tel est votre cas, laissez-moi un petit commentaire sous l’article! Merci à vous 🙂

Et abonnez-vous au blog pour pouvoir lire mes autres articles dès leur publication!

Natacha

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    22
    Partages
  • 22
  •  
  •  
  •  
  •   

​Merci d'avoir lu
cet article !

En complément, vous êtes libre de recevoir gratuitement le guide "Surmonter les 4 peurs de base​ des familles pratiquant l'hygiène naturelle" qui vous aidera à :

  • garder le lit sec pendant le sommeil ;
  • sortir de la maison sans couches et sans stress ;
  • gérer votre peur du regard des autres ;
  • rester serein face aux ratés et aux régressions


2 commentaires sur “2”

  1. J’ai commencé avec ma fille de façon très tardive, elle avait un an, commençait à marcher, et les changes se faisaient de véritables combats… Un véritable parcours du combattant, et j’avais peur de la forcer… Quand j’ai vu qu’en plus elle cherchait à apprendre à s’habiller et se déshabiller seule, ça m’a convaincue de continuer en adaptant à notre quotidien… Au final, elle a 18 mois, on lui mets encore des couches, mais on contine de verbaliser, et quand on a le temps (je travaille en deux fois aux extrémités d’une journée de bureau donc c’est souvent la course pour tout) on lui propose la culotte. Dans tous les cas, (qu’elle porte culotte ou couche) elle demande de façon assez régulière à aller sur le pot (là aussi elle a le choix avec le réducteur a marche), même s’il arrive encore des accidents, la plupart du temps c’est même elle qui nous dit quand elle a fait, peu importe ce qu’elle porte. Et je me suis rendue compte quand j’ai voulu commencer qu’on avait en quelque sorte déjà commencer à pratiquer puisque même avant ça, à chaque fois qu’on constatait pipi/caca dans la couche on le lui verbalisait, et pourquoi on changeait, etc… Bref. Je sais pas si c’est bien clair tout ça, mais en lâchant prise et en suivant son envie/besoin, on y arrive et on étonne tout le monde d’une avancée aussi rapide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.