Comment changer la couche de son enfant en respectant la physiologie – Mon défi HNI

Une fois n’est pas coutume, dans cet article je vous dirai comment changer la couche de son enfant en respectant la physiologie.

Je pratique l’hygiène naturelle (HNI) avec ma fille et je lui mets des couches quand le besoin s’en fait sentir, la nuit et pendant les sorties en l’occurrence. Ceci n’empêche en rien de pratiquer l’HNI. Si vous suivez mon blog, vous savez maintenant qu’il y a mille et une façons de pratiquer l’HNI : en mettant des couches tout le temps, sans couches à temps partiel, en ne mettant jamais de couches etc…

Changer la couche de son enfant en respectant la physiologie

Allonger le bébé

Si vous pratiquez le change en allongeant le bébé sur le dos, comme la plupart des gens le fait, veillez à maintenir la tête de l’enfant en l’allongeant, même s’il la tient bien. Beaucoup d’enfants ont tendance à se laisser complètement aller pendant cet instant et un étirement de la nuque n’est pas souhaitable. De plus, maintenir l’enfant de cette manière est enveloppant et donc rassurant.

On veillera donc à placer une main sous les fesses et une autre sous la nuque et le bas de la tête. On pourra allonger doucement l’enfant.

Le changer debout

Si vous pratiquez l’hygiène naturelle et que votre enfant se tient debout, vous pouvez suggérer l’élimination à votre enfant. Puis, après un bref essuyage, ce que l’enfant peut faire lui-même suivant son âge, lui remettre sa couche dans la même position. Cela demande un petit apprentissage. Placez la couche côté rabats sur les fesses de l’enfant en la plaquant bien avec une main, qui restera en place. Puis, avec l’autre main, plaquez le devant de la couche et collez un des rabats dessus. Ce sera certainement mal fait. Répétez l’opération de l’autre côté. Puis réajustez le tout, maintenant que la couche est maintenue.

Quand un bébé ne veut pas être allongé, c’est bien plus tranquillisant pour lui de procéder ainsi. Le moment se passe dans la sérénité. Mon enfant ne veut jamais être allongée. Je procède souvent au change en position debout.

Sinon, vous pouvez utiliser des culottes d’apprentissage lavables ou des couches culottes jetables, qui s’enfilent. Il faudra d’abord enlever le pantalon et le remettre ensuite.

Si l’enfant a fait caca, vous remarquerez vite que l’essuyage des fesses se fait très rapidement. Contrairement à un enfant qui aura fait dans sa couche, il n’aura pas ses selles étalées partout sur ses parties intimes.

Les enfants, de nature, n’apprécient pas spécialement la position allongée lorsqu’ils sont seuls, comme sur un plan de change. La position debout est donc particulièrement indiquée quand l’enfant manifeste vivement son désir de rester ainsi pour être changé.

Ce qu’il faudrait faire

En position allongée, on veillera à plier le genou du bébé et à le ramener vers l’intérieur afin de faire basculer son bassin. On utilise cette technique pour placer quelqu’un en position latérale de sécurité. On peut ainsi très facilement retirer la couche sale, essuyer les fesses et le bas du dos de chaque côté, puis replacer une couche propre de manière physiologique.

changer la couche de son enfant en respectant la physiologie
côté gauche : pliez le genou de votre enfant en accompagnant, si besoin, d’une main sous le genou

 

changer la couche de son enfant en respectant la physiologie
côté droit : faites basculer le bassin après avoir replié le genou en appuyant sur le côté de la cuisse

 

Il ne faut jamais tracter le bassin de l’enfant en le tenant pas les chevilles ou les genoux. Il ne faut pas non plus étirer les jambes en les plaçant au-dessus de la tête de l’enfant pour accéder aux fesses et au bas du dos. Cette position est anti-physiologique. Elle tire sur les tendons et les articulations et est malheureusement très néfaste.

changer la couche de son bébé en respectant la physiologie
les gestes à éviter : étirer le bas de dos en tirant sur les jambes du bébé

 

changer la couche de son enfant en respectant la physiologie
évitez d’étirer les jambes du bébé sur son abdomen

 

changer la couche de son enfant en respectant la physiologie
tracter les jambes en les tenant par les chevilles est néfaste

Je ne suis pas adepte des « il ne faut pas », mais là, le conseil me paraît très pertinent. On voit en effet trop souvent des parents changeant leur enfant de cette manière dans les médias…

La position de l’adulte

Changer son enfant à genoux ou assis en tailleur

Un temps, il était très à la mode de changer l’enfant en plaçant le matelas par terre. L’adulte se met donc à genoux. On préconisait cette position afin d’éviter les chutes des bébés de la table à langer, accident domestique très fréquent.

changer la couche de son enfant en respectant la physiologie
changer la couche de son enfant en se mettant à genoux par terre (les genoux posés sur un oreiller, c’est encore mieux)

Si on reste bien devant l’enfant en laissant une main sur son abdomen lorsqu’on attrape le matériel à portée de bras, il n’y aura pas de problème. Il faut que tout soit placé sur les côtés de la table à langer, ou dessous, ou au-dessus de celle-ci. Si comme moi vous avez un bébé qui veut tout attraper et n’aime, en plus, pas être en position allongée, placer le matériel hors de sa portée peut s’avérer utile.

Je n’aime pas être à genoux et me pencher en avant pour effectuer une quelconque tâche. Je n’utilise donc jamais cette position. Pour autant, elle me paraît respecter la physiologie.

On peut également se tenir assis en tailleur et changer ainsi son enfant, en prenant gare de bien tenir son dos droit.

Bien se positionner en étant debout

Si comme moi, vous préférez être debout, veillez à bien choisir un plan de change qui arrive minimum à hauteur de votre nombril. Plus bas, vous aurez tendance à vous voûter, ce que l’on veut éviter.

A éviter

Ne changez pas votre enfant sur le lit, en vous tenant debout penché en avant. Pas non plus assis sur le rebord du canapé ou du lit en se tournant vers l’enfant allongé. Il ne faut pas arrondir le dos ni effectuer de rotation, et encore moins les deux en même temps. Si vous vous tenez à genoux devant le lit, placez un oreiller sous vos genoux. Il faudrait aussi que le lit ne soit pas trop haut. Lever trop les bras est fatigant et donc, anti-physiologique. Le haut du lit devrait arriver sous votre poitrine, ou au niveau de la poitrine mais pas au-dessus.

changer la couche de son enfant en respectant la physiologie
changer son enfant sur un lit doit être exceptionnel

 

Respecter ces règles simples permet de se maintenir en bonne santé et d’utiliser son énergie à bon escient. Si vous avez mal au dos, prenez le problème au sérieux! Adopter ces mesures avant d’avoir mal reste encore la meilleure solution.

Natacha

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •   

​Merci d'avoir lu
cet article !

En complément, vous êtes libre de recevoir gratuitement le guide "Surmonter les 4 peurs de base​ des familles pratiquant l'hygiène naturelle" qui vous aidera à gérer :

  • les sorties avec votre enfant​​​
  • ​les nuits​ sans couches​​​
  • ​le regard des autres
  • votre frustration​ envers les ratés et les régressions​​​

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *