10 bonnes raisons d’arrêter de mettre des couches à son enfant – Mon défi HNI

hygiène naturelle quand son enfant est malade

Voici 10 raisons d’arrêter de mettre couches à votre bébé.

1 – C’est une catastrophe écologique…

Je ne vous apprend rien, évidemment.

Une couche jetable met près de 500 ans à se dégrader. Un bébé consomme environ 4000 couches pendant 3 ans.

Et concernant les lavables, il faut les laver avec de l’eau et de la lessive bien-sûr. Que ceux qui utilisent de l’eau de pluie et non l’eau potable qui arrive chez eux soient bénis !

Pareil pour ceux qui fabriquent leur lessive eux-mêmes !

2 – C’est pas donné

Le budget couches jetables pour une durée de 3 ans – évidemment beaucoup d’enfants portent encore des couches au-delà de cet âge – est de 2000€ environ. Parfois plus mais rarement moins!

Concernant les lavables, un lot de 10 couches coûte 120/150€. Il faudra ajouter à cela l’achat d’un filet pour les laver en machine et de rouleaux de voile de protection (lavable aussi).

3 – On apprend au bébé à ignorer ses besoins d’élimination

C’est regrettable. Il faudra ensuite lui apprendre le contraire de ce qu’on lui a dit. Bientôt, il y aura l’école. Aux 3 ans de l’enfant, fini les aides pour l’accueil de l’enfant en crèche ou chez une assistante maternelle. Et comme c’est cher, allez hop ! On enlève la couche ! Car, oui, ce sont bien les parents – et la pression qu’ils subissent – qui décrètent à un moment donné que bébé est grand, et que couche il n’y aura plus.

Alors, oui, je caricature, mais je n’ai pas rencontré ça qu’une seule fois…

Bien-sûr, plein de parents ne savent pas qu’on peut faire autrement. Ou pensent que faire autrement, c’est dur…

Pratiquer l’hygiène naturelle est certes inconnu, mais c’est faisable. On respecte ainsi la nature qui a bien fait les choses.

4 – L’énurésie nocturne

Beaucoup d’enfants en souffrent. Et ce, même longtemps après avoir arrêté de porter des couches. Des problèmes d’incontinence s’installent car la vessie ne s’est pas correctement musclée à cause du port de couches.

Pour que les choses soient claires, plus un enfant est laissé longtemps dans une même couche, et plus longtemps en âge il portera de couches, moins il réussira à retrouver la conscience de son élimination.

Et plus il sera susceptible d’avoir des problèmes d’énurésie, de manière ponctuelle ou chronique. Plus on laisse un enfant dans une couche et plus il apprend que sa couche sont ses toilettes. Il ne ressent plus qu’il est en train d’éliminer. Ni même qu’il a besoin d’éliminer.

J’ai vu des enfants de 3 ans en apprentissage classique du pot ou des toilettes se faire dessus en ayant la diarrhée et ne même pas le remarquer, ni n’en être gêné le moins du monde.

5 – Les coliques du nourrisson

Pourquoi arrêter de mettre des couches est vital pour votre enfant?

J’ai quasiment envie de dire que le port de couches créé les coliques du nourrisson.

En réalité, d’autres critères entrent en jeu, mais les couches jouent un énorme rôle dans cette affection qui fait souffrir beaucoup de nourrissons en Occident.

Évidemment, les peuples ne mettant pas de couches à leurs bébés ne connaissent pas les coliques du nourrisson.

La couche enserre l’abdomen du bébé, ce qui comprime les intestins et empêche la digestion de se faire dans des conditions optimales. Les coliques, c’est extrêmement douloureux. Le bébé a des gaz, a mal au ventre, n’arrive pas à faire caca correctement ce qui alimente le cercle vicieux.

Supprimer les couches supprime le problème, en grande partie.

arrêter de mettre des couches
Un bébé se sent tellement bien sans couches

6 – Les érythèmes fessiers

Les couches jetables sont une des causes d’érythème fessier chez le nourrisson en raison de la macération (chaleur + humidité) couplée aux produits chimiques contenues dedans. La peau n’est pas faite pour être en contact avec les déjections, et surtout pas dans un endroit chaud et humide tel qu’une couche jetable.

Un parent pratiquant l’hygiène naturelle ne connaît pas :

  • les excréments étalés partout sur les fesses et dans les moindres replis de la peau du bébé

  • les érythèmes fessiers

  • un bébé qui refuse d’être changé et/ou de mettre une couche

  • le sac à langer lourd et encombrant

  • les changes dans des lieux pas conçus pour ça

  • les trous dans le budget

  • les odeurs de caca dès qu’on ouvre la poubelle pleine de couches souillées

  • la constipation du bébé

  • les coliques du nourrisson

  • et bien d’autres problèmes encore…

Tout ça n’est pas rangé dans un ordre décroissant d’importance, bien-sûr !

7 – On ne peut pas sortir sans prendre une valise à langer (moi, je n’appelle jamais ça un « sac »)

Vous voulez aller vous balader ? Ok, mais il faudra prendre le fameux sac à langer. Dedans, vous n’oublierez pas de mettre :

  • des couches, bien-sûr

  • cotons + liniment/eau de nettoyage, ou lingettes

  • des changes au cas où

  • le carnet de santé au cas où

  • un thermomètre au cas où

  • un tube de pâte à l’eau (au cas où, vous connaissez la chanson…)

Le « au cas où » est l’ennemi du parent simple. C’est un syndrome dont je souffre moi-même beaucoup. Mais je me soigne.

Essayons de ranger quelques trucs dont on n’a pas besoin tous les jours dans la voiture (comme un change, par exemple). Ça libère le sac, et l’esprit par la même occasion.

Je sais pas vous, mais moi, si je m’écoute, je m’en sort pas !

8 – Les produits chimiques

Les couches jetables sont pleines de produits chimiques

Et ceci sont en contact direct avec les parties intimes de nos enfants…

Sans autre commentaire.

Les couches lavables, pareil, si elles ne sont pas en coton écologique.

Elles en sont évidemment moins pourvues que les jetables.

9 – Les changes difficiles

Si diarrhée, caca tout étalé à essuyer !

Et là je vous souhaite bien du courage si bébé n’est pas d’accord pour ça, qu’il commence à attraper la couche, à mettre les mains dedans, à se lever… Je vous passe les autres cas de figure, on l’a tous vécu.

Si selle moulée, ne pas laisser macérer !

Bonjour l’odeur de caca qui est resté dans la couche un petit moment. Le problème, c’est que les couches masquent les odeurs faibles de caca. On peut mettre 10 bonnes minutes (voire plus) à s’en rendre compte. Mmm, bon appétit !

Dans les deux cas, changer tout de suite est très important. Sans ça cela peut générer et/ou renforcer l’érythème fessier.

10 – Les changes inopinés

Oui, vous savez, quand vous êtes en plein milieu de nulle part.

Qu’il n’y a pas de surface plane pour allonger votre enfant.

Et qu’il n’y a pas de point d’eau pour vous laver les mains, alors que votre enfant a la diarrhée.

Bien-sûr, il n’y a rien non plus pour jeter la couche. Du coup, vous la gardez dans une poche en plastique (pour les plus organisés) dans la voiture, où elle embaume l’habitacle. Chouette !

Et là, vous seriez tentés de laisser tout ça sur le bas-côté. La couche, pas votre enfant, bien-sûr…

Non, s’il vous plaît. On fait tous caca et ça sent bon chez personne. Tentez l’hygiène naturelle infantile ! Essayez de laisser votre enfant une heure ou deux sans couches, dans la journée. C’est tellement plus simple.

Natacha

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *